Qui suis-je ?

Une bio express pour résumer en quelques dates qui je suis et quel est mon parcours dans le monde de l’histoire du droit…

Entre Bruxelles et Louvain-la-Neuve

2012 : assistant en histoire avec charge d’enseignement à l’Université Saint-Louis – Bruxelles

2013-2017 : mandat de chercheur (Aspirant) au Fonds National de la Recherche Scientifique (FNRS) afin de réaliser une thèse de doctorat en histoire à l’Université Saint-Louis – Bruxelles. Mes recherches s’intègrent dans les axes développés par le Centre de recherches en histoire du droit et des institutions (CRHiDI). Vous pouvez suivre l’évolution du projet (et de bien d’autres choses) en consultant le carnet ParenThèses  que j’avais lancé avec Quentin Verreycken.

Depuis le 1er octobre 2017 :

  • mandat de Chargé de recherches (postdoctorant) du FNRS à l’UCLouvain sous la direction du professeur Xavier Rousseaux, Directeur de recherches au FNRS et directeur du Centre d’histoire du droit et de la justice (CHDJ).
  • professeur invité à l’Université Saint-Louis – Bruxelles et, à ce titre, co-titulaire du cours « Introduction pratique à la paléographie et à la diplomatique » 

On cherche, on trouve

Ma thèse de doctorat se focalisait sur l’étude du processus décisionnel au niveau législatif dans les Pays-Bas habsbourgeois dits aussi « espagnols ». L’objectif de cette recherche était de mettre en avant les pratiques au coeur du processus d’élaboration de la loi entre 1580 et 1610, soit la plupart des années du gouvernorat général d’Alexandre Farnèse dans les Pays-Bas espagnols et les premières années du règne des archiducs Albert et Isabelle dans ces mêmes territoires. L’intérêt de cette recherche était notamment d’envisager la législation comme instrument de gouvernement, mais aussi comme instrument de communication entre gouvernants et gouvernés à l’époque moderne.

Quelles période ? Les temps modernes, principalement la fin 16e siècle et 17e siècle.

C’est également sur cette période que porte mon projet postdoctoral conduit à l’UCLouvain: (In)effectivité de la législation dans les Pays-Bas espagnols (1598-1665).

Ce projet, financé par le Fonds National de la Recherche Scientifique (2017-2020), constitue une autre voie d’entrée vers l’étude du phénomène législatif aux temps modernes dans les Pays-Bas espagnols. Ce projet vise à produire une monographie inédite sur l'(in)effectivité de la législation promulguée au nom du roi d’Espagne dans les anciens Pays-Bas durant les règnes des archiducs Albert et Isabelle (1598-1621) et de Philippe IV d’Espagne (1621-1665). L’idée de départ s’appuie sur le fait que l’on sait très peu de chose à ce sujet pour le 17e siècle. Les objectifs sont ainsi multiples : étudier si le gouvernement central à Bruxelles dispose des moyens humains et matériels pour faire respecter la législation, questionner les répercussions concrètes de la promulgation des lois (par exemple, adapte-t-on certains textes pour contrer des comportements qui n’avaient pas été envisagés ?) et croiser les archives d’institutions centrales, provinciales (Brabant) et communales (Anvers) pour essayer d’apprécier les éventuels conflits ou collaborations entre les niveaux de pouvoir. La période retenue doit permettre de comparer l’application de la législation entre le règne des Archiducs, présents dans les Pays-Bas, et celui de Philippe IV, résidant à Madrid.

Outputs…euh, pardon…publications

Toutes les publications que j’ai déjà pu produire sont listées sur le dépôt institutionnel DIAL.

L’ensemble est consultable ici.